• Geneviève Fontan

Animaux légumes Carré Hermès dessiné par Anne Gavarni en 1960

Mis à jour : août 5

Ce Carré m'a toujours fasciné. Il est le témoignage d'une créativité de l'artiste qui s'est toujours sous-estimée.

This Carré has always fascinated me. It is the testimony of an artist's creativity that has always been underestimated.


Epreuve sur satin du dessin réalisé par Anne Gavarni pour le Carré Hermès Animaux-Légumes en 1960. On voit le tracé des bordures sur cette épreuve d'une grande luminosité. Pièce unique. 

Provenance : Conservé par l'artiste dans sa demeure de Neuilly jusqu'à sa disparition en 2014.

Satin print of the drawing made by Anne Gavarni for the Carré Hermès Animaux-Légumes in 1960. We can see the outline of the borders on this very luminous print. Provenance: Preserved by the artist in her home in Neuilly until her death in 2014.Anne Gavarni (1922-2014)



Anne Gavarni (1922-2014) est l'arrière petite fille de Paul Gavarni, célèbre dessinateur, aquarelliste lithographe et illustrateur sous Louis-Philippe et petite fille de Pierre Gavarni, céramiste, peintre de voitures à cheval et de belles amazones. Elle passe son enfance à Vence sur la Côte d'Azur dans une villa de charme entourée d'un jardin fleuri, près de l'atelier de céramique de son père. Elle écrit en juin 1963 un recueil sur la ville de son enfance. A l'âge de 15 ans, elle quitte la Provence pour s'installer à Paris. Dans cette atmosphère citadine polluée, elle tombe malade. Durant sa longue convalescence, elle se met à peindre sur toile. Dotée d'une grande modestie et ne voulant sans doute pas galvauder un nom qui pourtant est le sien, elle signe modestement ses oeuvres du nom "Mélusine", en souvenir sans doute de ses anciennes amies du jardin et de la forêt.


C'est à cette épque qu'elle rencontre Gisèle d'Assailly, épouse de René Julliard, l'éditeur de Minou Drouet et de Françoise Sagan. Gisèle Julliard qui s'intéresse aux jeunes peintres est éblouie par les dessins de la jeune artiste qui dévoile des paysages et des objets nimbés de surnaturel. "Mélusine, c'est Alice au pays des merveilles" dira-t-elle. Elle lui offre la possibilité d'exposer dans une galerie parisienne et préface de son nom le carton d'invitation. A partir des années 1959-1960, sous la responsabilité de Gisèle Julliard, elle collabore avec la Maison Hermès. Avec Françoise de la Perrière, elle réalise son premier foulard pour Hermès en 1960. Dans les années 1980, elle participe à des exposition dans des galeries parisiennes. De son union avec un ingénieur français d'origine russe ne naitront que des ennuis. Elle lui reprochera notamment la dilapidation de ses biens et d'avoir entravé sa carrière artistique. Anne Gavarni s'est éteinte à 92 ans, sans descendance dans sa maison de Neuilly, au milieu de ses souvenirs et des oeuvres de son père et de ses aïeux : dessins, gravures, peintures, sculptures et céramiques.









Délicieuse composition figurant un pleuronectidé qui a pris forme dans la cuisine imaginaire de l'artiste















Ici une pintade exotique faites de petits pois calibrés sertis sur la petite tête de l'animal surmontée d'une crête palmée.










Ci-contre : Mais quel est donc cet étrange poisson millepattes en version prêt à servir fait de radis, d'haricots verts plats, piqué d'un saleron qui tourne de l'oeil ?



Ci dessous : Autre gallinacé au plumage artichaut et une crête royale qui ne manque pas de piquants.

Anne Gavarni (1922-2014) is the great-granddaughter of Paul Gavarni, a famous draftsman, watercolourist, lithographer and illustrator under Louis-Philippe, and granddaughter of Pierre Gavarni, ceramist, painter of horse-drawn carriages and beautiful Amazons. She spent her childhood in Vence on the French Riviera in a charming villa surrounded by a flowery garden, near her father's ceramic workshop. In June 1963, she wrote a book on the city of her childhood. At the age of 15, she left Provence to settle in Paris. In this polluted city atmosphere, she fell ill. During her long convalescence, she began to paint on canvas. With great modesty and no doubt not wanting to waste a name that is her own, she modestly signs her works with the name "Mélusine", probably in memory of her former friends from the garden and the forest.


It was at this time that she met Gisèle d'Assailly, wife of René Julliard, the publisher of Minou Drouet and Françoise Sagan. Gisèle Julliard, who was interested in young painters, was dazzled by the young artist's drawings, which revealed landscapes and objects nimbed with the supernatural. "Mélusine is Alice in Wonderland," she says. She offers her the opportunity to exhibit in a Parisian gallery and prefaces her name with the invitation card. From 1959-1960, under the responsibility of Gisèle Julliard, she collaborated with the House of Hermès. With Françoise de la Perrière, she made her first scarf for Hermès in 1960. In the 1980s, she took part in exhibitions in Parisian galleries. Her union with a French engineer of Russian origin only led to trouble. In particular, she blamed him for squandering her assets and hindering her artistic career. Anne Gavarni died at the age of 92, without descendants in her house in Neuilly, amidst her memories and the works of her father and her ancestors: drawings, engravings, paintings, sculptures and ceramics.




Anne Gavarni a dessiné pour Hermès :

Les Champignons II (avec Françoise de la Perrière), 1960

Animaux légumes, 1960

Fleurs coquillages, 1960

Coquillages en mosaïque, 1960

La rosée, 1960

Bocage, 1971







Tiré du livre à paraître : Carrés d'art IV Arfon-MDE

53 vues1 commentaire

Siège social :

ARFON MAISON D'EDITION

9 place Lafourcade

31400 Toulouse 

France

Adresse postale :

ARFON

BP 34047

31029 TOULOUSE CEDEX 4

FRANCE

Tél. (0033) 0608547922

Contact

  • Facebook
  • Instagram

Inscrivez-vous sur notre liste de diffusion pour  recevoir nos offres promotionnelles