25• Jacqueline Delubac Actrice Epouse de Sacha Guitry - Art Cinéma Théâtre Mode Elégance Hermès

Dernière mise à jour : 28 juil.

Jacqueline Delubac (1907-1997) est la troisième épouse de Sacha Guitry

























Gaby Morlay et Jacqueline Delubac avec son sac, une nouveauté de chez Hermès en cette année 1936.



Jacqueline Delubac et Sacha Guitry

Jacqueline Delubac est une actrice française. Née le 27 mai 1907 à Lyon dans une famille bourgeoise, elle s'installe pour vivre à Paris en 1927. Elle prend alors des cours de danse et de chant et obtient rapidement des rôles dans des revues, au théâtre et au cinéma. Présenté à Sacha Guitry par un de ses amis, Jacques Trébor, SG lui offre un rôle dans "Villa à vendre" (1931). Elle accepte. Ils tombent amoureux. Ils se marient le 21 février 1935 et enchaînent avec un divorce en 1939. « Je ne peux plus vivre centrée sur cette vie de théâtre. J’ai trop de curiosités, trop de désirs. J’ai envie de danser, de m’amuser avec des compagnons de mon âge », déclare-t-elle avant de se séparer de l'illustre quinquagénaire.















Jacqueline Delubac

La jeune femme est ingénue, déterminée et volontaire. Ses atouts conjugués à sa beauté, lui assurent un futur à l'abri de la morosité.


















Sac pochette Hermès 24 FG ST HONORE en crocodile porosus - fermoir argent, cira 1930, ayant appartenu à Jacqueline Delubac





Jacqueline Delubac - années 1930





Egérie du bon goût français

Coupure de presse, 1977




Elle joue dans 23 pièces de Sacha Guitry et interprète 11 de ses films. Après son divorce, elle ne jouera guère plus que dans une dizaine de films pour se consacrer à ses collections d'art moderne, ayant fait le choix volontaire et audacieux de passer à autre chose. Elle est alors une des Françaises les plus séduisantes. Sa garde robe, composée de pièces de grands couturiers est d'un goût exquis, elle se chausse chez Vivier, Perugia et autres grands bottiers... achète ses malles et wardrobe chez Louis Vuitton et ses sacs, gants et accessoires... chez Hermès.






Paris Match,nN° 36 du 26 novembre 1949 - La Mode de Jacqueline Delubac à New York"















Le magazine Paris Match l’élit en 1949 « ...femme la mieux habillée de Paris ». Le magazine en sait long ! Toujours présent derrière l'objectif dans les soirées mondaines, vernissages et expositions, les flash des photographes du magazine crépitent sur son passage. Elle fait la Une du Tout-Paris. Son élégance et sa distinction seront de mise, jusqu'à sa mort accidentelle

en 1997.




Mort au Faubourg

Alors qu'elle quitte la boutique Hermès de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, un cycliste la percute de plein fouet. Elle a alors 90 ans.



Après Guitry

Dès les années 1940, plus férue que jamais d'art moderne, elle fait l'acquisition de toiles dans cette mouvance. Sa première acquisition est un Dufy "L'Atelier aux raisins" en 1942. Modigliani, Picasso, Dubuffet, Rouault, Fautrier, Bacon... rejoindront sa collection faisant de sa demeure plus qu'un musée, un "sanctuaire". Les pièces acquises par Jacqueline Delubac se révèleront être des chefs d'oeuvre.


Georges Braque (1882-1963), Femme au chevalet, 1936. Huile sur toile, 92,5 x 92,5 cm. Legs Jacqueline Delubac, 1997. Lyon, musée des Beaux-Arts


A la même période, elle devient la compagne d'un diamantaire fortuné d'origine arménienne, Mihran Eknayan. Ils se marient à Neuilly en 1981. Eknayan, lui aussi amateur d'art, possède une collection de tableaux impressionnistes d'envergure. Il meurt en 1985. Elle hérite de sa fortune et de sa collection de tableaux et cède alors à l’État français une pièce importante de la collection de son défunt mari : un fragment majeur du tableau "Le Déjeuner sur l’herbe" de Claude Monet. A la même période elle déménage dans un grand appartement au quai d’Orsay.



Fragment de l'oeuvre de Claude Monet "Le déjeuner sur l'herbe" lorsqu'il était dans l'appartement du quai d'Orsay de Jacqueline Delubac





Succession


En 1993, Jacqueline Delubac lègue la plus grande partie des oeuvres de la collection Delubac-Eknayan soit 35 tableaux, au musée des Beaux-Arts de Lyon, sa ville natale. Quant à sa collection personnelle de vêtements, des années 1960 aux années 1990, soit plus de 600 pièces, elle a rejoint le Musée de la Mode et du Textile de Paris.


A l'occasion d'une vente aux enchères à l'hôtel des ventes de Metz, en avril 2021, trois sacs Hermès lui ayant appartenu ont été dispersés.









Jacqueline Delubac peu avant sa disparition








L'exposition au Musée des Beaux-arts de Lyon 7 novembre 2014 - 16 février 2015 - Jacequeline Delubac le choix de la modernité


L’exposition rendait hommage à Madame Jacqueline Delubac.

A cette occasion, le Musée d’Orsay a prêté le fameux fragment de l'oeuvre emblématique de Claude Monet, "Le déjeuner sur l'herbe".









FIN

210 vues0 commentaire