6• Rembobina..Parfum Royal par Jean Patou - Reconstitution du parfum par Jean Kerléo 1997 Osmothèque

Dernière mise à jour : 29 juil.

Un trésor conservé à l'Osmotique de Versailles


français - anglais


Parfum Royal par Jean Patou

Jumbo - création unique

Flacon dessiné par Michèle Teysseyre



Le parfum le plus ancien jamais recréé, conservé à l'Osmothèque de Versailles, remonte au premier siècle. Il s'agit de Parfum Royal, dont la recette figure dans l'un des trente-sept volumes de l'Histoire naturelle , écrite par Pline l'Ancien.

Une essence qui compte vingt-sept constituants (généralement, un parfum en contient de dix à quarante, ou plus).



MA RENCONTRE AVEC MICHELE TEYSSEIRE

J'ai connu Michèle Teysseire dans les années 1995, lors d'un salon du parfum à l'Hotel Capoul à Toulouse. Elle venait de perdre une partie de ses oeuvres, détruites dans un incendie qui avait ravagé son atelier d'artiste. L' atelier situé en chartreuse dans un quartier central de Toulouse a été reconstruit. C'est là qu'elle a continué à peindre pour le plus grand bonheur d'une clientèle fidèle admirative de sa peinture. Elle se servira de fragments de ses œuvres calcinées pour réaliser de nouvelles créations artistiques.





Geneviève Fontan et Michèle Teysseire à l'occasion du salon Parfum Art et Valeur au Capoul à Toulouse, 1995






Michèle Teysseire a une façon émotionnelle de vous inviter dans ses projets et c'est ainsi que, jeune éditrice associée (Ed. Fontan & Barnouin), nous avons entamé un partenariat éditorial opportun, qui a abouti à la sortie d' une luxueuse présentation jumelant un livre sur les saveurs et un parfum d'exception.




UN CONCEPT

Le coffret de présentation, dédié à Saveurs et senteurs de la Rome Antique, contient le livre de recettes, le flacon, en forme de datte, présenté dans un coffret caissette évoquant les caisses de transport des fruits du dattier et un flacon de sels épicés. Michèle Teysseire, méticuleuse et perfectionniste,  a voulu participer à chaque étape, que ce soit dans la réalisation du livre, du coffret, du flacon ou de son emballage. Le remplissage, le baudruchage et le scellement au fil d'or ayant été réalisés à Paris dans les ateliers de la Maison Jean Patou. 


Le livre intitulé Saveurs et Saveurs de la Rome Antique est un recueil de 80 recettes d’Apicius, mises au point par le chef italien Renzo Pedrazzini. Chaque recette est illustrée d'un dessin de Michèle Tesseyre. Cette première édition a été édité par les Editions Fontan & Barnouin. Le Parfum Royal est un parfum composé par le parfumeur Jean Kerléo, d’après une recette de Pline l’Ancien (1er siècle EC), conservé dans les caves de l’Osmothèque de Versailles.



Coffret de présentation du livre Saveurs et senteurs de la Rome Antique et du Parfum Royal par Jean Patou


















LA RENCONTRE - JEAN DE MOÜY, MICHELE TEYSSEIRE, JEAN KERLEO


Jean de Moüy, petit-neveu de Jean Patou, a dirigé la Maison Jean Patou à partir de 1980 jusque dans les années 2000. Très sensible à l'art et amateur de livres anciens, qu'il collectionne avec une authentique passion, il a fait l'acquisition de nombreux tableaux de l'artiste MT, profondément ému par son talent d'artiste peintre. A tel point qu'en mécène, il demande un jour à Jean Kerléo, concepteur olfactif de la Maison Jean Patou, de concevoir un parfum pour la sortie du livre Saveurs et senteur de la Rome Antique. Il présente alors, Jean Kerléo à Michèle Teysseire qui va demander "l'impossible", à savoir, un parfum qui illustre les 80 recettes d'Apicius.

Jean Kerléo rapporte  "Quand on m'a demandé de faire un parfum ancien, j'ai d'abord dit NON, j'ai déjà du mal à faire des parfums modernes. Si c'est pour remonter à des siècles en arrière, alors là, c'est illusoire."

Et puis il s'est dit : essayons tout de même ! 

Et de fil en aiguille, ou de mouillette en mouillette, le Parfum Royal, mentionné par Pline l’Ancien dans son célèbre ouvrage Histoire Naturelle au livre XIII, a pris forme, si l'on peut dire! Jean Kerléo a rencontré des obstacles face à la recherche des matières premières qu'il a fallut glaner un peu partout dans le monde. Quant aux quantités qui n'étaient pas mentionnées, il a du faire de multiples essais pour trouver le bon dosage. Enfin au bout d'un an, à force de persévérance, animé du désir d'arriver à ses fins, Jean Kerléo a réussi à reconstituer le Parfum Royal.  Le Parfum Royal  est aujourd’hui précieusement conservé dans les caves de l'Osmothèque et ne sort au grand jour que pour des occasions exceptionnelles.

J'ai toujours eu un immense plaisir, -je pourrai dire de discuter avec Jean Kerléo- mais je dirai plutôt de l'écouter. Il a un savoir immense et raconte volontiers, sans emphase, des histoires passionnantes sur sa vie chez Jean Patou et toutes sortes d'anecdotes savoureuses que j'aurais du noter pour vous les raconter aujourd'hui. 


Le Parfum Royal, le premier de tous les temps, est une richesse pour l’Osmothèque de Versailles. Ce ieu unique au monde, fondé par  Jean Kerléo en 1990,  conserve dans ses caves les précieux effluves des plus grands parfums du monde depuis le Premier siècle. 


LA ROME ANTIQUE


Si l’on se transporte dans la Rome Antique, Rome détenait les meilleures tables au monde. Sa cuisine était épicée et la présence du parfum ne pouvait passer inaperçue. L’usage voulait que l’on se parfume, tel un apéritif olfactif, juste avant de se mettre à table ! Le parfum était en quelque sorte le "grain de sel" dominant des saveurs.

Le Parfum Royal, semble avoir été élaboré pour les rois des Parthes (anciennement l’Iran). Un parfum semble t-il composé de 24 aromates et 3 excipients. Il en est fait mention dans le livre de Paul Faure, Parfums et Aromates de l’Antiquité.

C'est dans ce livre que Jean Kerléo a pu retrouver la liste des ingrédients. Un de ses amis, Gilbert Julien, passionné d’herboristerie, l'a beaucoup aidé dans ses recherches.



MEMOIRE

17 NOVEMBRE 1997 - Inauguration du Parfum Royal, chez Jean Patou, 7 Rue St Florentin à Paris


Dans les salons de l'hôtel particulier de Jean Patou, a eu lieu le 17 novembre 1997, l'inauguration de la sortie du livre Saveurs et Senteurs de la Rome Antique et du Parfum Royal par Jean Patou, reconstitué par Jean Kerléo. Un événement mémorable !



Photo de la soirée chez Jean Patou 17 novembre 1997

Magazine Parfums Art et Valeur, 1997








Monsieur et Madame Jean Kerléo

pendant le cocktail








Le "festin" préparé par Renzo Pedrazzini, auteur des recettes du recueil, était composé 

des meilleures préparations des grands dîners romains. Cependant, le choix des vins a suscité quelques discussions et finalement l'idée de servir des vins romains a été abandonnée.


En effet les vins romains sont épicés et sucrés, ce qui aurait pu déranger ou surprendre le palais des personnes non averties. C'est donc à l'antiquaire des vins, Hervé Lorain, que le choix  des vins a été confié.













Geneviève Fontan et Gérard Gasquet, décorateur chez Jean Patou











UN COCKTAIL PAR RENZO PEDRAZZINI

A l'occasion du 2ème salon Parfum art et Valeur à Toulouse, Renzo Pedrazzini était le maitre chef cuisinier du cocktail. Les invités ont pu découvrir les saveurs de la Rome antique. 



LE PARFUM ROYAL

Venue droit des caves de Jean Patou, cette senteur royale était destinée au parfumage des cartes en forme de datte. Je garde précieusement ces quelques millilitres de senteur rare pour un plaisir solitaire.






CARTE PARFUMEE IMPREGNEE DU PARFUM ROYAL

Restons dans le Rembobina, avec  la sortie du premier livre sur les cartes parfumées édité par la Maison Arfon en 1997.

Une carte parfumée (imprégnée du Parfum Royal), de la forme du flacon-datte, était offerte aux clients de la Maison Arfon.

Une édition spéciale numérotée de la carte parfumée de couleur rouge était offerte à la presse et VIP.





Carte parfumée Parfum Royal offerte à la clientère Arfon




Coté SAVEUR Coté SENTEUR


J'ai dîné au Lugdunum chez Renzo Pedrazini à St Bertrand de Comminges. C'est une expérience unique à faire une fois dans sa vie. Cuisine authentique ! Cuisine culturelle ! on y déguste ce que l'on servait au temps d'Apicius. Aller diner au Lugdunum à St Bertrand de Comminges, est comme une sorte de "live" dans la Rome Antique.


Côté senteur, je suis transportée par le Parfum Royal, dont je mettais il n'y a pas si longtemps que cela, quelques gouttes sur le dos de la main. Désormais je n'y touche plus.

Dans mon entourage, ce n'est pas la même perception, on me demandait d'un air mi-figue mi-raisin  : "...mais quel est ce parfum ?"


En conclusion cette senteur est une curiosité, j'aime ses effluves épicées, une fine odeur de cuir, peut être aussi de bois exotique. Je conçois tout à fait ce parfum pour passer à table, lors d'un diner romain ou un diner mondain.




FIN


158 vues1 commentaire